Facebook s’embourbe dans le scandale Cambridge Analytica

Le week-end dernier, The Observer et le New York Times ont publié les preuves du détournement, en 2014, de 50 millions de profils d’utilisateurs par Cambridge Analytica, une sulfureuse société de marketing politique ayant travaillé sur la campagne de Donald Trump et celle du Brexit. Pour Mediapart, Paul-Olivier Dehaye, mathématicien qui suit cette affaire depuis plusieurs années, explique les tenants et aboutissants de ce scandale sans précédent.
Les employés de Facebook étaient conviés, mardi 20 mars, à une réunion d’urgence consacrée à la plus grave crise de son existence provoquée par la révélation du détournement de plusieurs millions de profils d’utilisateurs par Cambridge Analytica, une société accusée d’avoir manipulé l’opinion publique durant la campagne présidentielle américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *