Procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue

Accusé de violences lors de manifestations le 1er mai, Alexandre Benalla, collaborateur d’Emmanuel Macron (chargé de mission à l’Élysée), a été placé en garde à vue vendredi 20 juillet. Juste avant cette annonce, l’Élysée avait signalé avoir engagé « la procédure de licenciement » d’Alexandre Benalla.

La garde à vue d’Alexandre Benalla a débuté vendredi matin à Paris dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte après la diffusion d’une vidéo le montrant frappant un manifestant le 1er mai, a annoncé le parquet de Paris.

Alexandre Benalla est visé pour des faits de violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public, d’usurpation de fonctions, de port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique et de complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection, selon la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *