Ligue 1 : Thierry Henry aurait dit oui aux Girondins de Bordeaux

Selon des informations de RMC Sport, mercredi, l’ancien attaquant français Thierry Henry a donné son accord aux aux Girondins de Bordeaux pour devenir le nouvel entraîneur de l’équipe et remplacé Gustavo Poyet, récemment mis à pied.

Selon des informations de RMC Sport, mercredi, l’ancien attaquant français Thierry Henry a donné son accord aux Girondins de Bordeaux pour devenir le nouvel entraîneur de l’équipe et remplacé Gustavo Poyet, récemment mis à pied.

Thierry Henry bientôt sur le banc de Bordeaux ? Le recordman des buts en équipe de France aurait dit oui aux Girondins, selon des informations de RMC Sport, mercredi 22 août. Depuis la mise à pied de Gustavo Poyet, vendredi 17 août, après des propos très durs contre sa direction, le club est à la recherche d’un nouvel entraîneur.

Les chances de voir débarquer l’ancien attaquant des Bleus à la tête des Girondins sont montées en flèche ces dernières heures, mais vous ne trouverez aucun dirigeant pour confirmer l’information en raison de la procédure de licenciement déclenchée contre Poyet, dans les faits toujours en poste. Un processus qui prendra fin vendredi.

Derrière, tout pourrait s’accélérer pour Thierry Henry  en quête, à 41 ans, d’une première expérience de coach principal, lui qui a fait ses premières armes en Belgique comme adjoint en charge des attaquants des Diables rouges et que la Fédération belge ne désespère pas de convaincre de passer premier adjoint du sélectionneur Roberto Martinez.

Dernièrement, l’entourage de l’ancien joueur d’Arsenal s’est renseigné sur les us et coutumes girondins, le contexte bordelais mais aussi sur les arguments sportifs et financiers que doivent apporter les futurs repreneurs américains de GACP, appelés à valider in fine sa candidature.

À la fin du mondial, le buteur star de Monaco, de la Juventus Turin ou encore du FC Barcelone avait également annoncé qu’il quittait son poste en tant que consultant de la chaîne anglaise Sky Sport. « Au cours des quatre dernières années, j’ai vécu des expériences de coaching très enrichissantes. Ces expériences n’ont fait que renforcer mon ambition de devenir à long terme entraîneur. C’est pour cette raison qu’avec tristesse, j’ai décidé que je devais quitter Sky Sports pour pouvoir passer plus de temps sur le terrain et me concentrer sur la concrétisation de ce but », avait-il écrit en juillet sur son compte Instagram.

Du pain sur la planche à Bordeaux

Dès l’annonce de la mise à pied de Gustavo Poyet, le nom de Thierry Henry s’est mis à circuler. Son profil a fait l’unanimité par rapport à d’autres techniciens plus expérimentés comme Laurent Blanc, Jürgen Klinsmann, Claudio Ranieri, Jocelyn Gourvennec ou encore Rémi Garde. Celui d’Arsène Wenger a également été soufflé mais davantage pour un rôle de directeur sportif qui manque tant au club aquitain.

Quel qu’il soit, le futur entraîneur bordelais aura du pain sur la planche. En L1, les hommes de Benoît Costil ont manqué leur départ (18e) et la crise s’est bien invitée : le désamour est palpable avec les supporters de plus en plus inquiets de la tournure de la passation de pouvoir à venir ; les entrainements sont à huis clos jusqu’à nouvel ordre. Bordeaux affronte ce jeudi La Gantoise, en Belgique, en barrage aller de l’Europa League.

Sous la férule de l’entraîneur intérimaire Éric Bedouet, ils y passeront un vrai test de solidité, tenteront de gommer leur déchet technique coupable à Toulouse (défaite 2-1) et miseront sur leur nouvel ailier nigérian Samuel Kalu, transfuge du club belge, qui voudra briller face à ses anciennes couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *