Le patron de l’Onu avertit du « fort risque » d’atrocités au Mali

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a averti du « fort risque » d’atrocités futures au Mali, dans un rapport appelant à renforcer la présence de la force onusienne de maintien de la paix dans le centre du pays.  « Si ces inquiétudes ne sont pas prises en compte, il y a un fort risque d’escalade qui pourrait aboutir à la commission d’atrocités », a écrit M. Guterres. Le Conseil de sécurité doit se prononcer le 27 juin sur le mandat de la Minusma.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *