Putsch manqué au Burkina: Diendéré et Bassolé condamnés à 20 et 10 ans de prison

Au Burkina Faso, le tribunal militaire de Ouagadougou a rendu son verdict, ce lundi 2 septembre, dans le procès du coup d’État manqué de 2015.

Le verdict du tribunal militaire de Ouagadougou, ce lundi 2 septembre au matin, marque l’épilogue d’un long feuilleton judiciaire au Burkina Faso.

Le général Gilbert Diendéré, ex-bras droit de l’ancien président Blaise Compaoré, reconnu coupable « d’attentat à la sûreté de l’État, meurtres, coups et blessures et incitation à commettre des actes d’indiscipline », est condamné à 20 ans de prison ferme.

Le général Djibril Bassolé est, lui, condamné à 10 ans de prison ferme pour « trahison ». Quant aux membres du commando qui a procédé à l’arrestation et la séquestration des autorités de la Transition, ils ont écopé de 15 à 19 ans de prison.

Verdict salué

Une dizaine de personnes, parmi lesquelles des civils, ont été acquittées. Et tous les condamnés perdent leurs différentes décorations.

Sur place, l’Association des blessés et parents de victimes a salué ce verdict. Selon eux, la tenue et la fin de ce procès sont déjà une victoire pour le peuple burkinabè.

GUE AMELIE@AMELIEGUE

Verdict
Gilbert Dienderé déchu de la décoration de Commandeur de l’ordre national.
Djibril Bassole déchu de la décoration de Grand officier de l’ordre national.

« Vous avez manqué à l’honneur » Président du Tribunal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *