Violences à Johannesburg: L’Afrique du Sud obligée de fermer son Ambassade au Nigeria

L’Afrique du Sud a temporairement fermé ses missions diplomatiques au Nigéria à la suite d’attaques représailles menées par des Nigérians à la suite de violences contre les étrangers en Afrique du Sud.

Entre dimanche et mercredi, des foules ont pillé et détruit des magasins, dont plusieurs appartenant à des étrangers, dans le centre commercial de l’Afrique du Sud, Johannesburg.

Le gouvernement nigérian a condamné sans équivoque la violence.

La police sud-africaine a déclaré que les troubles s’étaient apaisés et que plus de 420 arrestations avaient été effectuées.

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, a qualifié la violence d’embarras pour son pays.

« Notre gouvernement regrette toutes les violences contre les magasins à capitaux étrangers ou les Africains d’autres pays qui résident en Afrique du Sud », a-t-elle déclaré à la télévision nationale, SABC.

Naledi Pandor a ordonné la fermeture du Haut-commissariat du pays dans la capitale nigériane, Abuja, et sa mission à Lagos, à la suite de menaces adressées au personnel diplomatique.

Des vidéos et des images qui ont été partagées sur les médias sociaux dans le but de montrer que des Nigérians étaient attaqués et tués ont enflammé les tensions.

Mardi et mercredi, des manifestants ont pris pour cible des entreprises appartenant à l’Afrique du Sud dans plusieurs villes nigérianes. Les pillards ont affirmé que ces attaques étaient des représailles contre le meurtre de Nigérians en Afrique du Sud. Le géant des télécommunications sud-africain, MTN, a fermé tous ses magasins dans le pays par précaution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *