Aux côtés d’E. Macron, le président ivoirien A. Ouattara annonce la réforme du franc CFA

Le président français Emmanuel Macron avec le président ivoirien Alassane Ouattara à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, le 20 décembre 2019. Reuters, Luc Gnago

Emmanuel Macron est en visite à Abidjan samedi pour renforcer les relations franco-ivoiriennes. Aux côtés de son homologue français, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé la fin prochaine du franc CFA.

La France et huit pays d’Afrique de l’Ouest ont décidé d’une réforme en profondeur du franc CFA, , a annoncé samedi 20 décembre le président ivoirien Alassane Ouattara à l’occasion d’une visite d’Emmanuel Macron.

Le franc CFA va disparaître et laissera sa place à l' »Eco » en 2020 mais conservera une parité fixe avec l’euro.

« Nous avons décidé une réforme du franc CFA avec trois changements majeurs (…) dont le changement de nom » et « l’arrêt de la centralisation de 50% des réserves au Trésor français », a déclaré Alassane Ouattara au cours de la conférence de presse.

Par ailleurs, il n’y aura désormais plus de représentants français siégant au sein des instances de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO)

Agence France-Presse

@afpfr

Accord franco-africain pour un changement de nom du franc CFA qui deviendra l’Eco (président ivoirien)

Agence France-Presse

@afpfr

Le président ivoirien annonce la fin du dépôt des réserves du Franc CFA en France

Voir l'image sur Twitter
51 personnes parlent à ce sujet

« Le franc CFA a été un outil essentiel », mais « nous devons entreprendre des réformes encore plus ambitieuses afin de consolider notre dynamique de croissance, préserver le pouvoir d’achat de nos populations », a dit le président ivoirien.

L’Uemoa regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

« L’Eco verra le jour en 2020, je m’en félicite », a déclaré le président français à propos de cette réforme qu »il qualifie d' »historique ». Le franc CFA était « perçu comme l’un des vestiges de la Françafrique », a-t-il estimé.

Avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *