Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson admis en soins intensifs

Le Premier ministre britannique Boris Johnson photographié lors de sa première conférence de presse sur le coronavirus, à Londres, en Grande-Bretagne, le 25 mars 2020. © Andrew Parsons/Pool via Reuters

Contaminé par le coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a été admis en soins intensifs, lundi soir, et sera remplacé par son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, « là où nécessaire ». Il avait été hospitalisé dimanche soir pour des « tests complémentaires ».

Hospitalisé dimanche 5 avril pour des tests complémentaires, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, contaminé au coronavirus, a été transféré en soins intensifs lundi 6 avril, a annoncé son porte-parole.

« Au cours de l’après-midi, l’état de santé du Premier ministre s’est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l’hôpital », a indiqué le porte-parole. « Le Premier ministre a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab (…) de le remplacer là où nécessaire », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Un plus tôt dans la journée, son ministre du Logement avait indiqué que le dirigeant conservateur « [restait] aux commandes » du gouvernement.

« Il est à l’hôpital pour subir des tests, mais il continuera d’être tenu informé de ce qui se passe et d’être aux commandes du gouvernement », déclarait dans la journée à la BBC Robert Jenrick, ministre chargé du Logement et des Communautés.

Après avoir été diagnostiqué il y a dix jours, Boris Johnson, 55 ans, dirigeant le plus éminent à avoir été contaminé par le virus, a été hospitalisé dimanche soir pour subir de nouveaux examens, ont annoncé ses services, précisant qu’il s’agissait d’une « mesure de précaution ».

« Symptômes persistants depuis dix jours »

« Le Premier ministre a eu des symptômes persistants depuis dix jours », a expliqué Robert Jenrick. « Il a passé la nuit à l’hôpital […] nous espérons qu’en conséquence de ses tests il pourra revenir à Downing Street dès que possible », a ajouté le ministre.

Selon le quotidien The Times, Boris Johnson avait été conduit à l’hôpital St Thomas à Londres, proche de Westminster, et placé sous oxygène.

Pour Robert Jenrick, la situation doit être « très frustrante » pour Boris Johnson qui continuait à diriger la riposte du gouvernement depuis son appartement de Downing Street. En quarantaine, le dirigeant postait des messages vidéos sur son compte Twitter, dans lesquels il apparaissait fatigué et encourageait ses compatriotes à rester à la maison.

Sa compagne Carrie Symonds, qui est enceinte, a indiqué avoir elle aussi souffert de symptômes de la maladie pendant une semaine, mais être en voie de guérison.

Selon le Guardian, « Johnson était plus gravement malade que lui ou ses fonctionnaires n’étaient prêts à l’admettre, et a été vu par des médecins inquiets de sa respiration. »

Le Covid-19 a déjà tué près de 5 000 personnes au Royaume-Uni. Lors d’une rare allocution, la reine Elisabeth II s’est adressée directement aux Britanniques dimanche soir pour les inciter à la résilience collective et leur insuffler un message d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *