les ressources les plus récentes liées à l’impact du Covid-19 sur l’inclusion financière et la microfinance en Afrique : 

  • L’Association des institutions de microfinance au Rwanda (AMIR), qui compte plus de 390 membres au service de plus de trois millions de clients, a aidé les IMF à mettre en œuvre des mesures pour protéger les clients de la microfinance contre la propagation du virus.
  • La pandémie et l’hyperinflation au Zimbabwe ont plongé davantage de personnes dans la pauvreté, notamment des travailleurs informels et des vendeurs de rue.
  • L’Assemblée nationale française discute d’une proposition de défiscalisation pour les envois de fonds de la diaspora française vers l’Afrique, dans le but d’encourager les transferts d’argent vers la région.
  • Selon l’Autorité de régulation des assurances du Kenya, les compagnies d’assurances du pays ont payé l’équivalent d’un million de dollars pour couvrir les catastrophes liées au COVID-19.
  • En Tanzanie, les femmes membres des groupes de vicoba (banques communautaires villageoises) ont du mal à rembourser les prêts et à contribuer à l’épargne du groupe.
  • Au Sénégal, selon une enquête réalisée par ADEPME, une agence de développement des PME, 90% des PME ont été touchées par le Covid-19.
  • Au Gabon, Airtel Money et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille se sont associés pour utiliser l’argent mobile afin d’envoyer de l’aide à plus de 6 000 familles à faible revenu.
  • Parallèlement, en Gambie, l’UNCDF a lancé une plateforme de financement participatif pour soutenir les jeunes entrepreneurs.
  • Le Bénin a également lancé un programme de secours de 127 millions de dollars pour aider les petites entreprises et le secteur informel.

Source PortailFindev

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *