RAPPORTS IGE, SENEGAL : Aucune trace des faits reprochés à Khalifa Sall

L’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, pour laquelle Khalifa Sall a été inculpé pour détournement de 1,8 milliard de Fcfa, n’a pas été évoquée dans les rapports 2016, 2017 et 2018-2019 de l’Inspection générale d’État (Ige).

 
Selon Libération qui relève cette curiosité dans sa livraison de ce mercredi, aucun passage n’a été consacré  à la caisse d’avance par les Vérificateurs dans leurs rapports publiés lundi dernier.
 
Pour rappel, l’accusation qui a valu à Khalifa Sall une condamnation à 5 ans de prison trouve son origine dans un audit conduit en 2015 par l’Inspection générale d’État (IGE) dans les finances de la municipalité.
 
À l’époque, les agents de l’IGE s’intéressaient particulièrement à une «caisse d’avance», réglementée par un arrêté du 31 janvier 2003, ayant pour objet de couvrir des dépenses destinées essentiellement aux «populations nécessiteuses». Chaque mois, cette caisse était approvisionnée à hauteur de 30 millions de Fcfa.
 
Une somme qui aurait servi pendant la période visée par l’audit (2011-2015) à l’achat de mil et de riz à un Groupement d’intérêt économique (GIE) dénommé Tabbar, selon les factures fournies par Mbaye Touré, le Directeur administratif et financier de la mairie de Dakar et gestionnaire de la caisse d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *