Liban : deux fortes explosions à Beyrouth, au moins 73 morts et 3 700 blessés

Deux fortes explosions ont secoué, mardi 3 août, la capitale libanaise, selon des correspondants de plusieurs agences de presse. Un bilan provisoire, publié à 23 h, fait état d’au moins 73 morts et de 3 700 blessés, selon un responsable du ministère de la Santé.

A l’origine de ces détonations, environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées dans l’entrepôt du port de Beyrouth qui a explosé, a dénoncé le Premier ministre Hassan Diab.

« Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question », a déclaré le Premier ministre durant la réunion du Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse. Le nitrate d’ammonium est un engrais chimique et également composant d’explosifs.

« Nous ne connaîtrons pas de repos tant que nous ne trouverons pas le responsable de ce qui s’est passé pour qu’il rende des comptes », a promis le Premier ministre.

Une très puissante explosion a secoué mardi 4 août le port de Beyrouth.
Une très puissante explosion a secoué mardi 4 août le port de Beyrouth. © Studio graphique FMM

Une journée de deuil national

Le président libanais, Michel Aoun, a convoqué, mardi soir, une « réunion urgente » du Conseil supérieur de la Défense. Ce dernier a déclaré que Beyrouth est une « ville sinistrée », « recommandant » au gouvernement de décréter l’État d’urgence, selon l’agence nationale d’informations ANI.

Durant cette période, un « pouvoir militaire suprême sera chargé de toutes les prérogatives en matière de sécurité », selon le communiqué de clôture du Conseil supérieur de défense. Le gouvernement doit tenir une réunion d’urgence mercredi.

De son côté, le Premier ministre Hassan Diab a décrété une journée de deuil national mercredi « pour les victimes de l’explosion du port de Beyrouth ».

Les déflagrations ont été entendues dans plusieurs secteurs de la ville, notamment dans le port. Les vitres de nombreux immeubles ont volé en éclats. Plusieurs vidéos en provenance des réseaux sociaux montrent la violence de ces explosions que certaines sources non vérifiées associent à un entrepôt de feux d’artifices.

Explosions à Beyrouth : une situation confuse sur place, selon notre correspondante

D’épais nuages de fumée orange s’élèvent au-dessus de la capitale. Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certains couverts de sang.

Corps gisant au sol, carcasses de voitures et entrepôts aplatis… Dans les rues, des soldats évacuaient des habitants abasourdis, certains couverts de sang, leur T-shirt autour du crâne pour panser leurs blessures. Des volontaires aidaient d’autres à trouver de l’assistance.

Au port, des carcasses de voitures les unes sur les autres, l’ossature d’entrepôts au sol.

« C’est une catastrophe à l’intérieur. Il y a des cadavres par terre. Des ambulances emmènent les corps », a indiqué à l’AFP un soldat aux abords du port. Un homme en pleurs tentait d’avoir auprès d’un soldat des nouvelles de son fils qui était au port.

Réactions à l’étranger

Emportez l’actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l’application France 24

Le drame de mardi vient s’ajouter à la détresse des Libanais. Leurs pays connaît sa pire crise économique depuis des décennies, marquée par une dépréciation monétaire inédite, une hyperinflation, des licenciements massifs et des restrictions bancaires drastiques, qui alimentent depuis plusieurs mois la grogne sociale.

À l’étranger, la France a annoncé l’acheminement des « secours et moyens français » à Beyrouth et les États-Unis ont proposé leur aide.

Un responsable israélien s’exprimant sous le sceau de l’anonymat a assuré qu’Israël n’avait « rien à voir avec cet incident », tandis que le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à la chaîne de télévision N12 que l’explosion était vraisemblablement imputable à un accident provoqué par un incendie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *