5G: L’INSTALLATION DE L’USINE HUAWEI DANS LE GRAND EST SE CONFIRME

Le géant chinois avait annoncé en début d’année son intention d’installer sa première usine hors de Chine en France, sans préciser la région choisie. Les élus locaux l’affirment : Huawei aurait bien porté son choix sur la région.

Sauf retournement de dernière minute, une usine Huawei devrait bien voir le jour dans le Grand Est. En l’ocurrence, il s’agira de la première usine hors de Chine de l’équipementier télécom, qui permettra la création de 500 emplois à terme.

Annoncé en février dernier, ce futur site « fabriquera dans un premier temps des équipements radio (par exemple des antennes, NDLR) puis s’étendra à d’autres produits dans le futur, en fonction des besoins du marché européen », avait alors indiqué le président du groupe Liang Hua à la presse française.

Restait encore à connaître la région choisie pour cette implantation. Si Huawei est toujours resté mutique sur cette question, le débat actuel qui agite les élus loaux de la métropole de Strasbourg semble avoir clos ce débat.

Deux sites en concurrence

« Cela fait plusieurs mois que nous travaillons avec le groupe chinois sur ce dossier. Huawei a jeté son dévolu sur l’Alsace grâce à son attractivité géographique et a préselectionné cinq sites » explique ainsi au Parisien Jean Rottner, le président (LR) de la région.

Deux sites précis seraient même mis en balance: la commune de Brumath, au nord de Strasbourg et celle d’Illkirch-Graffenstaden, au sud de la métropole. C’est même cette dernière qui tiendrait la corde, affirme son maire au journal. L’enjeu est important puisque les Chinois comptent investir 200 millions d’euros dans cette opération.

Réunion ce lundi

Reste que le projet se heurte au scepticisme de la maire EELV de Strasbourg sur la 5G. Dans le JDD, mi-septembre, celle-ci contestait la mise en place de cette technologie en France. « Cette décision intervient sans étude d’impact climatique et environnemental » indiquait Jeanne Barseghian.

Un nouveau rendez-vous entre Pia Imbs, présidente de la métropole de Strasbourg, et les dirigeants de Huawei est prévu ce lundi. L’enjeu sera d’obtenir des garanties auprès du géant des télécoms sur les conditions de travail des salariés et sur l’impact écologique du site.

Huawei a lancé une grand opération de séduction en France, alors que la guerre ouverte par Donald Trump, lui ferme de plus en plus de portes. Invité sur BFM Business, fin septembre, l’ancien ministre et membre du conseil d’administration de Huawei France, Jean-Marie Le Guen, rappelait que le groupe allait consacrer quatre milliards d’euros à la France. « Le but de Huawei, c’est d’être Français en France, européen en Europe, comme LVMH qui essaye d’être Chinois en Chine » expliquait-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *