BAD : le Sénégalais Amadou Hott aux manettes du comité sur la gouvernance

Mis sur pied après la crise qu’a traversée la BAD, ce nouveau comité devra examiner la politique d’éthique de la Banque africaine de développement.

C’était l’annonce principale des dernières assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) : la création d’un comité ad hoc pour revoir l’ensemble des règles de gouvernance de l’institution et mettre définitivement derrière elle « l’affaire Adesina ».

Selon nos informations, c’est le Sénégal qui prend la tête de ce comité réunissant les représentants de cinq pays et devant présenter ses conclusions lors de la prochaine édition des assemblées annuelles, en 2021.

Aux côtés du Sénégal, quatre autres pays sont mobilisés : deux africains, l’Afrique du Sud et le Maroc, et deux extérieurs au continent, les États-Unis et l’Allemagne.

Cinq pays représentés

Amadou Hott, le ministre sénégalais de l’Économie et gouverneur du pays au sein de la BAD, dont il a été le vice-président en charge de l’énergie, du climat et de la croissance verte entre 2016 et 2019, présidera ce comité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *